Coliba : la start-up ivoirienne qui veut résoudre le fléau des déchets plastiques en Afrique

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Le plastique est une matière incontournable dans tous les ménages. Bouteilles d’eau, bouteilles d’huile, emballages, … Son accessibilité et son bas prix ont favorisé son expansion.

À chaque coin de rue, il est d’usage de retrouver du plastique.

En 2015, Yaya Koné fait face à une problématique : que faire de sa bouteille en plastique alors qu’il se trouvait au Plateau en Côte d’Ivoire et avait du mal à trouver une poubelle ? Le problème ne s’améliore pas une fois à domicile, car une fois la poubelle trouvée, il se rend vite compte qu’il n’existe aucun système de tri des déchets à domicile.

Il décide alors de s’en occuper personnellement et entreprend de faire le tri minutieux de tous ses déchets avant de les mettre dans la benne à ordures entreposée dehors pour le ramassage.  Là encore, il doit malheureusement se rendre à l’évidence : aucun système en Côte d’Ivoire n’avait prévu une action de tri. Les déchets sont récupérés ensemble, quelle que soit leur nature.

Le problème était donc bien là. Et il fallait y trouver une solution efficace.

 

Le moment du déclic 

Les fondateurs de Coliba, Yaya Koné et Genesis Ehimegbe avaient une idée : initier le changement en Côte d’Ivoire en changeant les habitudes de collecte des déchets. Le problème était présent, mais le jeu en valait-il la chandelle ?

Yaya Kone décide d’éprouver l’idée et participe à l’aide de trois autres jeunes du Ghana, du Nigeria et du Burkina Faso à un appel à projets initié par Ampion, une organisation allemande dédiée à soutenir les jeunes Africains créateurs des start-ups innovantes qui ont un impact social et économique dans leur région.

Coliba naît donc ainsi et le projet remporte le premier prix.

C’est le début de l’aventure pour Coliba. Il va ainsi participer à plusieurs autres appels à projets notamment celui organisé par la Banque africaine de développement, le FrenchTech à Abidjan dont il remporte à chaque fois le premier prix.

Le projet, porté par Yaya Koné et Genesis Ehimegbe prendra alors son envol vers la France où il rencontra un franc succès lors de la présentation à Bercy au Ministère de l’Économie Numérique.

 

Coliba : une solution pour la gestion des déchets

190000 tonnes de déchets plastiques dont 90% des déchets se retrouvent enfouis sous terre, brûlés ou encore dans les rues et caniveaux. C’est la situation alarmante à Abidjan. Et aussi dans plusieurs autres villes de la Côte d’Ivoire.

Réussir à mettre en place une solution de collecte intelligente des déchets plastiques puis un système de recyclage qui profite à tous les acteurs est la principale particularité de Coliba.

C’est une vraie innovation dans le domaine.

 

Jean, un jeune ivoirien, n’arrive pas à supprimer complètement l’utilisation des sachets plastiques. Tout y est emballé et même s’il essaie de faire attention, il se retrouve en fin de semaine avec une certaine quantité de déchets plastiques. Il sait qu’il ne peut pas brûler ces déchets par lui-même.

Lorsque l’un de ses amis lui a expressément recommandé l’application mobile Coliba, l’idée pour lui fut vite adoptée.

Avec Coliba tout ce qu’il avait à faire était simple. Il lui suffisait juste de contacter un membre de l’équipe de Coliba et voir ses déchets partir pour un cycle de recyclage.

Grâce à Coliba, Jean n’a plus de souci à se faire. Il protège l’environnement et se sent mieux par rapport à son milieu de vie. Comme la plupart des utilisateurs de la start-up ivoirienne, Jean a su adopter la meilleure solution pour gérer efficacement ses déchets plastiques.

 

Coliba : enjeux et challenges 

Coliba grâce à son système de collecte et de recyclage des déchets plastiques contribue au maintien d’un environnement sain et participe au développement durable de la Côte d’Ivoire en termes d’écologie.

Par ailleurs, Coliba a réussi la double mission de la création de milliers d’emplois dont 70% de ses employées sont des femmes. C’est une preuve des valeurs d’inclusion prônées par la startup.

Bien qu’en pleine croissance, Coliba compte déjà plus de 500 précollecteurs qui se chargent régulièrement de la collecte des déchets.

 

Changer de carrière pour embrasser une nouvelle voie : Un virage à 360 pour les fondateurs de Coliba

Yaya Koné est titulaire d’un doctorat en anglais. Dans les faits, son chemin était bien loin de Coliba.

Genesis EHIMEGBE, le second cofondateur de Coliba est quant à lui diplômé d’un Master Grande École en Ingénierie des affaires Internationales à Télécom École de Management à Paris.

Ensemble, ils ont su faire face à un problème récurrent pour y apporter une solution concrète et efficace : proposer une nouvelle méthode de collecte des déchets.

 

Des organismes de collecte de déchets, il en existe plusieurs mais Coliba apporte une innovation précieuse.

D’abord, il faut savoir que Coliba est une application Web, mobile et SMS déjà installée et utilisée par plus de 20000 d’utilisateurs.

Afin de contrer la réticence des ménages face à la nouvelle technologie, la startup montante a mis en place un système de gains simple : à chaque action effectuée via Coliba, il y a la possibilité de gagner des datas internet ou encore des produits cosmétiques, des bons de restaurants, des tickets pour des concerts ou encore des kits scolaires. Cette offre a été rendue possible grâce aux partenaires noués notamment avec les opérateurs GSM.

Ce fut un moyen efficace d’allier le numérique et le recyclage des déchets plastiques.

 

Changer les habitudes des usagers : un challenge ambitieux 

Très peu de personnes en Afrique ont acquis l’habitude de trier leurs déchets. C’est un problème de taille auquel doit faire face Coliba. Et à cela, les deux cofondateurs semblent avoir trouvé le moyen idéal : la pédagogie.

Dans un univers où peu de personnes ignorent ce que représentent les déchets et plus encore les déchets plastiques, il semblait plus qu’important d’éduquer à ce sujet. Éduquer par rapport aux déchets, mais également par rapport au processus de recyclage et les avantages inhérents.

Éduquer les usagers revient ainsi à leur faire changer d’habitudes progressivement afin de les amener vers une démarche plus écoresponsable et respectueuse de l’environnement.

À cet effet, Coliba organise donc diverses rencontres au sein des écoles notamment et autres acteurs de l’éducation, des rencontres avec des ménages, des usagers et des collecteurs de déchets.

Coliba n’a pas exclusivement pour vocation de s’étendre à quelques pays d’Afrique, mais plutôt de couvrir tout le continent africain et favoriser ainsi une gestion des déchets plastiques plus efficace.